Jean-Marc Willaroza


Aller au contenu

Pre-bible

Ecriture > Series Animation > Il etait une fois la musique

" IL ETAIT UNE FOIS LA MUSIQUE... "

PRE-BIBLE.

Cette histoire se déroule dans le monde de l'Invisible, là où seuls les yeux des enfants y voient et où ceux des parents ne peuvent imaginer qu'entre les elfes, les fées et les méchants sorciers, se livrent parfois des combats redoutables...

Il était une princesse nommée " ARCADIA " -dite la " Fée Musique "- qui prétendait depuis tou-jours, grâce à des pouvoirs ancestraux, à sa clé merveilleuse et à ses innombrables connaissances acquises et futures, faire régner la paix et l'harmonie sur terre par la musique qu'elle désirait ardem-ment apprendre à tous les enfants du monde.

Planette

Kakophonia 2

Elle sillonnait donc le monde, grâce à ses pouvoirs et à sa clé magique, parfois à bord de son astro-nef, depuis la préhistoire jusqu'à nos jours ; elle passait ainsi en revue tous les instruments de musi-que, ainsi que tous les styles musicaux et leurs différentes applications afin de réviser ses connais-sances et de tout connaître, pour ensuite pouvoir le retransmettre fidèlement aux enfants.

Il existait aussi un très méchant sorcier du nom de " KLEBOCYDRE PHOBOZIK " qui, lui, haïssait la musique et tous ceux qui en faisaient ; il détestait Arcadia à cause de ses prétentions ; il aimait le désordre, la guerre et la discorde...

Il recherchait Arcadia depuis fort longtemps dans toute la galaxie à bord de son propre astronef marqué d'un " K " d'or.

Un jour, il finit par la trouver, endormie au pied d'un arbre, fatiguée qu'elle était après avoir dure-ment travaillé à l'étude des instruments du pays qu'elle traversait ; il lui subtilisa alors sa clé mer-veilleuse -clé incrustée de diamants aux mille couleurs, dotée d'une grande partie de ses pouvoirs et qui pouvait changer de taille selon ses désirs- et la fit prisonnière dans sa propre forteresse ; il l'en-chaîna...

Ce qu'il n'avait pas prévu, c'est qu'Arcadia chantait ! Et elle chantait si bien qu'elle charmait tous ses geôliers et tous les serviteurs de Klébocydre, ce qui lui devint très vite insupportable...

Bien que ses puissances maléfiques fussent terribles et innombrables, le méchant sorcier n'avait, malheureusement pour lui, pas celle de la tuer : en effet les pouvoirs ancestraux de la fée ne permet-taient pas que l'on puisse porter la main sur elle pour de vils desseins .
Il décida alors de l'expédier sur la planète " KAKOPHONIA II " -la planète où toute musique est interdite...- et où il retenait déjà prisonnier un petit être qui cherchait par tous les moyens à devenir un compositeur mondialement connu ; il s'appelait " JADOBI " ; ce petit être -drôle et malin- était lui aussi doté de pouvoirs merveilleux, malgré tout largement inférieurs à ceux d'Arcadia.

Sur cette planète colonisée par Klébocydre, on ne pouvait produire aucun son mélodieux sans qu'il ne se transformât dans l'instant en un vilain bruit distordu, strident et agressif. Le sorcier comptait ainsi faire vivre à la fée un exil éternel où, privée de musique, elle finirait bien par mourir...

Mais le sorcier, avant de faire monter Arcadia dans " l'astronef de l'exil ", tout gonflé d'orgueil qu'il était, commit cependant une erreur grossière qui allait se révéler désastreuse pour lui par la suite : il lui lança au visage la clé merveilleuse qu'il lui avait volé ; celle-ci tomba aux pieds d'Arcadia qui, dans un très court moment d'inattention du sorcier, la subtilisa, malgré ses mains liées par devant, en s'accroupissant le temps d'une seconde...

" De toutes façons " lui dit-il, " Là où tu vas, elle ne te sera d'aucune utilité... " et, dans un rire sardonique, il finit par ces mots : " Essaye donc de nous faire une belle oeuvre musicale quand tu seras là-haut !! Ha ! Ha ! Ha ! Ha! ".
Grossière erreur en effet car, si les pouvoirs d'Arcadia sont bien réellement amoindris sur Kakopho-nia II, il n'en reste pas moins que, grâce à sa clé merveilleuse et à chaque quartier de lune décrois-sante, ceux-ci demeurent toujours aussi opérants ; ce qui va permettre à Arcadia -durant cette pério-de- de redescendre sur terre étudier les instruments de musique avec son futur petit ami Jadobi ; mais ça, évidemment, Klébocydre l'ignore. Il essaiera bien entendu de contrecarrer ses projets cha-que fois qu'elle redescendra sur terre... Mais, pour le moment, elle atterrit donc sur cette horrible planète...

Navette

Sur cette planète, totalement déserte -à l'exception des serviteurs et des geôliers du sorcier- vidée de tous ses habitants depuis longtemps à cause de Klébocydre bien sûr, se dresse un immense château très vieux et quelque peu en ruines.

Dans une grande salle à manger vétuste, au bout d'une longue table sans fin, un petit bonhomme se tient assis sur une grosse pile de livres ; il arbore un curieux chapeau, se tient la tête entre les mains, l'air profondément désolé ; ce petit bonhomme n'est autre que Jadobi bien sûr...

Et ainsi commence notre histoire...

La navette Klébocydre


Copyright Jean-Marc Willaroza | contact@willaroza.com

Retourner au contenu | Retourner au menu