Jean-Marc Willaroza


Aller au contenu

Sketch 3

Ecriture > Extraits

" LE JOLI CONTE DE NOËL ".
(jean-marc willaroza)

"Aujourd'hui Mamy Renée va vous raconter un beau conte de Noël ; écoutez bien les enfants...
C'est l'histoire de Jean-Jean , un petit garçon de 10 ans , qui est né dans un quartier pauvre de la ville de Roubaix-Tourcoing dans le Nord de la France.

Sa maman , Marie , est une femme plutôt laide d'environ 35 ans , mais qui en fait bien ....50 ...en réalité ; elle est femme de ménage chez le Comte de Mortecouille ,veuf depuis peu , grand propriétaire terrien et homme très dominateur.
Elle travaille 18 heures par jour et 7 jours sur 7 pour un salaire de misère -même pas le RMI- c'est vous dire si la famille est pauvre ...

La pauvre Maman de Jean-Jean -abandonnée après la naissance de celui-ci par son mari alcoo-lique- est atteinte d'une très grave maladie du sang -la leucémie- et va bientôt mourir...Pour la sauver , il faudrait une greffe de moelle osseuse , et personne d'autre que sa soeur , Rita , ne pourrait lui en faire don.

Oui , mais Rita est enfermée dans un asile psychiatrique pour paranoïa aigue aggravée de troubles mentaux à tendance maniaco-dépressive et d'un début de maladie d'Halzaheimer irréversible !
Le petit Jean-Jean est très embêté car Rita ne se laissera jamais tripoter le bulbe qu'elle a déjà fort avachi au demeurant.

Nous sommes déjà début Décembre et l'idée vient au petit garçon d'écrire au Père Noël pour qu'il fasse un très beau cadeau à sa maman le 25 Décembre : il demande au Père Noël qu'il la guérisse ....

Or le Père Noël à cette époque est très affairé : en effet il prépare sa hotte de jouets pour tous les enfants du monde et est entouré par ses secrétaires : Olga , la blonde et pulpeuse suédoise avec une paire de nibards à vous décoincer un moine tibétain ; Katia , la petite russe de Dniépopétrovsk , arrachée des griffes de la pros-titution maffieuse par Jean-Pierre -l'assistant du Père Noël ; cette petite Katia d'ailleurs a de beaux yeux de braise et un cul à faire se relever Tino Rossi lui-même dans sa tombe ...." Petit Papa Noël ..." , vous savez.... un sacré beau petit paquet donc ....
Et puis il y a la petite Martine, petite rouquine Française et jeune effrontée de 18 printemps , très intime avec Papa Noël , le père du Père Noël ,un vieux libidineux -soit dit en passant- et surtout attiré par les très jeunes femmes … sacré vieux cochon va !
Donc , comme vous le voyez , les enfants ,toute la SARL du Père Noël (société à responsabi-lité limitée) "Noël , Christmas and Co" est une véritable ruche en cette période !
Et c'est Martine qui tombe le 10 Décembre sur la lettre de Jean-Jean . Très interloquée et très émue par le contenu , elle se rend dans le bureau du Père Noël - seul avec Jean-Pierre , son assistant .
"Tiens , tiens " se dit-elle , "Le Père Noël serait-il ?...Non ! Ca doit être une erreur..." Pourtant elle avait cru que enfin ...bon ...D'autant que le Père Noël avait un regard bizarre , et son bonnet de Noël était tout de travers , mais ce devait être un signe de fatigue de sa part ...probablement ...oui ce devait sûrement être ça ....

"Père Noël" dit-elle , "J'ai là une lettre extrêmement émouvante d'un petit garçon de 10 ans dont la mère est sur le point de mourir d'une leucémie ..."

"Ah ouais ! " répondit le bon Père Noël toujours de bonne humeur et enjoué ; "Et qu'est-ce-qu'il vient me brouter machin ?" ajouta-t-il d'un ton goguenard avec son accent typique de titi parisien .

Très choquée par cette remarque déplacée , Martine se dit que le Père Noël était toujours autant à la masse mais elle lui répondit sans montrer son courroux : "Il veut juste faire un cadeau à sa maman ..."

"Ah oui ? " dit le Père Noël " Et c'est quoi le cadeau ? Une machine à écrire?.." (le Père Noël était malgré tout très en retard sur son époque car il ne connaissait pas Windows ....enfin passons ...)"....des bigoudis ? un attaché-case Vuitton ? " continua-t-il ....
"Non , rien de tout cela , Georges " -c'était le prénom du Père Noël- Georges Noël , entre parenthèses petit garçon abandonné le jour de Noël il y a fort longtemps , recueilli par la DDASS et placé dans une famille -les Ténardos- à Saint-Maximin-les-Boules ; puis incarcéré à l'âge de 18 ans pour avoir fait fabriquer et reproduire illicitement en Chine , par des enfants en bas âge , toute une gamme de produits falsifiés et signés Vuitton justement .

"Non , rien de tout cela Georges" répéta Martine . "Ce petit Jean-Jean est très pauvre et il veut que vous fas-siez cadeau ,à sa maman atteinte de leucémie , de la guérison ..."

Et le Père Noël de bondir : "La guérison ! Rien qu'ça ! Mais je suis pas le Bon Dieu moi ! Je fais pas de miracle merde ! J'peux lui donner un ch'val en bois d'cagettes ,ou une poupée Barbie ou même une paire de t'nailles de chez Leclerc , elles sont en solde c't'année , mais pas de guérison ! Ca non ! Et puis j'en ai assez chié comme ça moi ! Les pauvres m'intéressent plus ! J'donne qu'aux gosses de riches , et puis la lettre de ce p'tit merdeux , tiens voilà c'que j'en fais ! ...."
Et il la déchira en 1000 morceaux - Oh ! Le méchant Père Noël !- Et il la jeta dans le feu ! - Comme ce geste est laid et vilain ! ...

"Fumier !" lui lança Martine excédée .
"De quoi ? P'tite pute ! Tu dégages de mon entreprise illico si ça continue!" lui répondit-il .
"J'm'en fous , j'ai les syndicats avec moi ! Et en plus , j'me fais sauter par le vieux ! Alors ! Et n'oubliez pas qu'il détient 51% des parts !...."
"Ouais , ben on en r'parlera ! Casse-toi en attendant !...."
C'est ce qu'elle fit non sans rajouter un mot très laid "Enculé !" qu'il ne faut surtout pas répéter les enfants, sinon vous risquez fort de vous faire gronder par vos parents ... je compte sur vous ....

Puis elle écrivit une très belle lettre à Jean-Jean en lui expliquant tout : qu'il fallait garder confiance et espoir , que le Père Noël ne pouvait pas faire de miracle , mais que la médecine et peut-être Dieu lui-même etc , etc ....
Lorsque Jean-Jean reçut la lettre -le 15 Janvier- les postiers ayant fait grève pendant 3 semaines pour un 15ème mois qu'ils avaient obtenu à l'arraché, sa maman était déjà morte , emportée par la terrible maladie. Rita , la soeur de sa maman s'était pendue dans sa cellule dans un accès de conscience aigue .
Son père ,qui avait fait une brève apparition le jour de Noël pour voir s'il n'y avait pas une ou deux boutanches à chaparder, s'était fait renverser ,alors qu'il errait sur l'autoroute pété comme un coing, par une grosse berline conduite à contresens par une femme enceinte et en état d'ivresse -2gr8 d'alcool dans le sang quand même ; il était mort sur le coup, la tête broyée par les pneus cloutés anti-verglas ; la conductrice ne s'était même pas arrêtée , la salope !

Jean-Jean , très triste , s'en alla alors errer dans les rues de la ville ; il s'arrêta un moment devant le cinéma du coin -Le Rialto- ; on y jouait "L'abominable Destin d'Aurélie Bovin" qu'il avait déjà vu 3 fois ; ce qu'il ne comprenait pas bien c'est qu'Aurélie Bovin mourait à la fin de chaque film et qu'elle réapparaissait vivante au début de chaque film ; mais c'est vrai , il n'avait pas son baccalauréat ; finalement peut-être qu'à 10 ans c'était normal ? De toutes façons il s'en tapait royalement les rognons tant il était désespéré ....Et ses rognons étaient démesurément disproportionnés par rapport à son jeune âge...soit dit en passant...

Puis il continua de vagabonder sans espoir et parvint sur le pont qui traversait le canal de Roubaix ; il se pencha par-dessus la balustrade , hésita un moment puis se jeta dans l'eau noire ; il disparut en une seconde dans les ondes froides et glacées . Il y avait bien quelques fêtards attardés ce soir-là , mais personne ne vint le secourir ; il faut dire que cette nuit sans lune était très très froide , les enfants: tout était écrasé par la tristesse , le brouillard et l'humidité et ce n'était pas le moment de prendre un bain glacé pour attraper un vilain rhume... .On n'était quand même pas en Suède merde !

Voilà les enfants! C'était l'histoire extraordinaire de Jean-Jean le petit Roubaisien ! Et comme toute histoire a une morale , voici la morale de ce joli conte de Noël : "Si tu veux que le Père Noël te fasse de jolis cadeaux à Noël ,mieux vaut que tu sois né et que tu vives à Neuilly plutôt que dans un quartier pourri de Roubaix-Tourcoing...coin-coin , ça c'est le petit plus de Mamy Renée pour finir sur une note gaie et enjouée."..

Allez , bonsoir les enfants , faites de beaux rêves , dormez bien et pensez au bon Papa Noël qui va bientôt descendre dans les cheminées....mais pas pour tout le monde , bien sûr .... Bonne nuit ....."
¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤


Copyright Jean-Marc Willaroza | contact@willaroza.com

Retourner au contenu | Retourner au menu